Général

Charles, rédacteur de brousse | Excursions

Sortir des sentiers battus

Vous l’aurez deviné, chers lecteurs, si vous lisez ceci c’est que j’en suis déjà à ma troisième semaine de survie ! Il faut dire que l’hospitalité des lubiens a beaucoup facilité mon arrivée; je leur en suis tellement reconnaissant. Maintenant que je suis bien installé et que j’ai fait connaissance avec ma « nouvelle famille », il m’est possible d’explorer davantage les environs, ce qui m’a permis de faire de nouvelles découvertes ces derniers jours.

Mission de reconnaissance

La semaine passée, je vous ai brièvement parlé d’une éventuelle visite chez un client. J’appréhendais quelque peu l’événement; il s’agissait de mon premier contact avec des partenaires externes de l’agence. Je devais bien faire paraître ma tribu et le peuple de Lubie en entier ! Les lubiens qui prenaient part au voyage avec moi, Dominique et Mélanie, m’ont rassuré en m’expliquant que nous visitions des clients de longue date, devenus amis avec le temps. Une rencontre importante certes, mais dans un climat amical : on aime.

À peine un demi-kilomètre plus loin, nous arrivions à leur bureau, situé dans la contrée voisine de Wellington Sud. (On m’a dit que celle-ci pourrait changer de visage radicalement dans les prochaines années, je me demande de quoi ça pourrait avoir l’air). Nous fûmes très bien accueillis et, une fois les présentations faites, la rencontre pu s’entamer. Objectif premier : confirmer le contenu à créer dans la réalisation d’une nouvelle plateforme de communication. Ma tâche dans tout ça ? Noter les commentaires et questions de nos partenaires, puis les traduire dans la langue de Lubie (que je commence à maîtriser de mieux en mieux). Revenu au 85 rue Albert, mon carnet rempli de notes pertinentes et la tête pleine d’idées, j’eu foi que nous avions en mains les munitions pour faire passer le mandat au prochain niveau.

Préparez-vous

Parlant de notre quartier général, plusieurs choses s’y brassent dernièrement. Étant chaque jour plus familier avec la culture de mon peuple, je peux maintenant travailler dans plusieurs sphères de création. Au-delà des mots, on me pousse à penser en images, en son, en vidéo. En contenu, quelque soit la matière et le médium. Ma tribu travaillant en collaboration avec les autres sur un même gros projet, l’excitation est partout et je la sens aussi. Pour l’instant, nous devons garder le secret sur ce qui s’en vient, mais soyez sans crainte : d’ici peu, tout s’éclaircira. En attendant, amateurs d’aventures, j’y retourne et je vous donne rendez-vous dans une semaine pour la suite !