Beauvoir – Mot du président